• THE LODGER

  • format 28 X 21,5 cm
    96 pages couleur - cartonné
    ISBN 978-2-9109-4684-5

  • publication :

  • 19 euros

    Partager Partager URL doc
    [couverture provisoire]

    Deuxième livre de Karl Stevens, après Guilty et avant Whatever.

    THE LODGER est un recueil de strips
    parus chaque semaine à partir de 2009 dans
    les pages du quotidien Boston Phoenix sous le
    titre générique Failure (Fiasco).

    Le statut de ce livre est composite : mélange de pages de bande dessinée, d’illustrations au
    trait et de portraits peints, il oscille, pour ce qui est de la partie narrative du livre, entre
    chronique autobiographique et instantanés ironiques de la vie de Karl Stevens, qui ne cache
    rien de ses propres travers : exagérément porté sur les boissons alcoolisées et les joints (il rêve
    de pouvoir être payé à se soûler), velléitaire et inconséquent, post-adolescent irresponsable,
    amant largué et souvent peu glorieux… Mais aussi travailleur acharné et esprit ironique
    qui tape souvent très juste sur lui-même, son milieu ou l’état actuel de son pays. Les
    commentaires acerbes de la chienne Cookie offrent un contrepoint bienvenu à certaines
    assertions tranchées de son maître Karl.

    Justement réputé aux Etats-Unis pour la précision de son travail graphique, Stevens offre ici
    quelques unes de ses meilleures pages, minutieux enchevêtrements de traits en croisillons ou
    portraits en couleur, tous d’une étonnante acuité.
    Au total, THE LODGER se comprend comme le portrait éclaté d’un diariste narquois et
    sans illusion.

    Jean-Pierre Mercier (traducteur)

    « Au menu : dessin, peinture, alcool, rencontres, crêpes et promenades de chien. (...) Karl Stevens pourrait être un équivalent de Charles Bukowski en bande dessinée, si ce n’est que Stevens sait tenir debout. »

    Time Out Boston

    Deux entretiens avec Karl Stevens autour de The Lodger

    Extrait : 18 pages
    Autres livres de

  • GUILTY
  • WHATEVER