Loïc Néhou photographié par Alberto Bocos Gil en 2010.

Partager Partager URL doc
  • A propos de l’édition à la demande

    Entretien avec l’éditeur, en juin 2011


  • JPEG - 527.7 ko

    Ego comme x se lance donc dans l’édition « à la demande ». Pourquoi une telle entreprise ?

    Pour répondre à un besoin. Certains titres étant épuisés, il nous est apparu dans un premier temps que ce procédé était un bon moyen de continuer à tenir disponibles certains d’entre-eux, dont les coûteuses rééditions ne pouvaient être envisagées autrement (ou, du moins, aussi rapidement...). Ce procédé met également en œuvre une sorte de « démarche éditoriale responsable » permettant d’éviter les énormes pertes afférentes au système classique : stocks excédentaires, exemplaires défraîchis ou destinés au pilon (ce qu’ego comme x ne pratique pas, mais qui est malheureusement le sort majoritairement réservé aux invendus en retours des librairies).

    Techniquement, de quoi s’agit-il donc ?

    Les livres de cette collection sont imprimés en petites quantités avec une technique d’impression numérique (en lieu et place de l’impression offset habituelle, qui induirait le tirage de plusieurs milliers d’exemplaires.) De nombreux livres de littérature de diffusion courante sont déjà, depuis longtemps, imprimés de cette manière et nous avons jugé que la technique était devenue suffisamment performante pour l’adapter à la bande dessinée ; la facture des livres s’étant révélée tout à fait satisfaisante : papiers de qualités, façonnage en dos carré collé, pelliculage ou non de la couverture.

    Petits tirages, donc ?

    Oui, mais qui seront répétés autant de fois qu’il le faudra ; d’où cette appellation de « livres à la demande. » Il n’est pas question ici de tirages de luxe ou limités ; il s’agit simplement de faire vivre des livres à une échelle adaptée, en évitant notamment les trop nombreux gaspillages (d’argent, de papier, de transports, de retraitement...).

    Il n’y aura donc pas de diffusion en librairie pour ces livres ?

    Ces éditions « à la demande » sont pour l’instant uniquement disponibles à la vente par correspondance, via notre site internet (port offert et droits doubles pour l’auteur, comme pour le reste de nos titres vendus par ce biais). Mais nous n’excluons pas que, ces ouvrages puissent, à l’avenir, faire l’objet d’une diffusion classique sur le modèle d’une sorte de « diffusion raisonnée », si la demande et le souhait des libraires la rendait nécessaire...

    Que publierez-vous ?

    Nous avons commencé par des rééditions, mais des nouveautés sont également prévues ; voire même des éditions en langues étrangères des livres de notre fonds.

    Des titres ?

    Sont déjà disponibles les rééditions des ouvrages Les Sœurs Zabîme d’Aristophane et de Palaces de Simon Hureau (en version augmentée d’un chapitre d’une trentaine de pages). Suivra ensuite, une traduction de Little Things de Jeffrey Brown, première nouveauté à bénéficier de ce mode de fabrication et de mise en vente. Pour ce qui est des éditions étrangères, nous proposerons très certainement une édition en langue anglaise du Journal de Fabrice Neaud. Enfin, nous poursuivrons à notre rythme, selon les besoins, les nécessités...

    Continuerez-vous par ailleurs l’édition et la diffusion traditionnelle en librairie ?

    Bien sûr ! Nous sommes diffusés en librairie par Flammarion, et la grande majorité des 70 titres de notre catalogue sont toujours disponibles. Plusieurs sorties sont d’ailleurs prévues pour cette fin d’année, sous forme de luxueux coffrets. L’un regroupant une nouveauté à notre catalogue : Tôkyô est mon jardin (précédemment paru aux éditions Casterman) et le précédent ouvrage du diptyque, Love Hotel de Frédéric Boilet et Benoît Peeters ; l’autre regroupera l’intégrale en trois volumes du Journal de Fabrice Neaud (à savoir les tomes 1-2 et 4, jusque-là épuisés, qui se joindront à l’édition augmentée du tome 3, paru l’année dernière). Sont prévus également une traduction du dernier ouvrage de Karl Stevens, The lodger  ; ainsi qu’en littérature, le prochain livre d’Amoreena Winkler, faisant suite au très remarqué Purulence... Tous ces ouvrages devant bénéficier d’une diffusion traditionnelle en librairie, le procédé « à la demande » venant donc juste, dans certains cas, s’ajouter en « complément de service » d’une diffusion classique.

    Pour finir, je vous invite à vous rendre régulièrement sur notre site internet, ou bien vous inscrire à notre lettre d’information, pour être tenu informé en temps réel de nos projets futurs...

    Voir la collection Bande Dessinée - à la demande

  • Les livres de

  • ESSAI DE SENTIMENTALISME
  • EGO COMME X n°7
  • EGO COMME X n°6
  • EGO COMME X n°3



  • Autres propos:
    > Situation de l’Édition aujourd’hui. Comment en est-on arrivé là ?
    > A propos des dernières initiatives d’ego comme x
    > « Je n’aime pas qu’on me raconte des histoires ! »
    > A propos de Essai de sentimentalisme
    > A propos des éditions Ego Comme X
    > A propos du Domaine Littéraire d’Ego Comme X
    > A propos des mangas publiés par Ego comme x
    > Sur les éditions Ego comme x